Le Front de Libération Totale : sa structure et ses subdivisions

Aller en bas

Le Front de Libération Totale : sa structure et ses subdivisions

Message par Sinéad Domnall le Lun 6 Avr - 17:35

Depuis le coup d'état du Consortium, le Front de Libération Totale lutte pour restaurer la démocratie dans la cité qui porte désormais le nom d’Utopia. Plusieurs résistants refusent absolument d'utiliser le code de langage utilisé actuellement par le pouvoir en place et continuent de garder le nom des quartiers de l'état d'autrefois afin d'être sûrs d'adresser la parole à un de leurs congénères. Bien que personne ne soit au courant, c'est toujours l'ancien président, présumée mort, qui dirige le Front de Libération Totale, entourée des derniers chefs militaires de sa Garde Présidentielle qui l'ont accompagnée dans sa fuite, les autres préférant le combat à mort et/ou le suicide, laissant l'illusion à l'armée qu'ils étaient définitivement vaincus. Travaillant en totale couverture, il arrive souvent que l'on découvre que tel fonctionnaire, plus ou moins haut placé dans la hiérarchie, faisait en réalité partie de la résistance, mais bien souvent, ce dernier a le temps de s'évaporer dans la nature avant même l'intervention de la police... La traque de cette dernière est la tâche principale des cellules les plus modestes de la résistance, cette dernière voulant atteindre le régime tyrannique instauré par la présidente à partir des symboles de la peur qu'il inspire dans la cité. Les cellules les plus organisées et structurées elles n'hésitent pas à s'attaquer à l'armée quand elles le peuvent, car le défi et le symbole est bien plus fort ! Quand à l'ancienne garde, elle chasse la nouvelle, qu'elle considère comme des traîtres à qui elle ne fera aucun cadeau!

Garde présidentielle et cellule centrale

Ne disposant d’aucuns liens apparents avec les autres cellules, elle est pourtant la plus importante d'Utopia et le centre névralgique de la résistance. Elle se compose de l'ancien président, que tout le monde croit mort, ainsi que de ses principaux lieutenants, tous des vétérans endurcis. La garde présidentielle, bien que réduite en effectif, a conservé ses traditions qui faisait d'elle la plus belle unité de l'ancienne démocratie dirigeant autrefois l'état : elle réunit l'élite des guerriers de la cité capable de faire appel aux capacités internes de leurs cerveaux afin de faire usage de ses pleines et entières capacités. Ainsi, l'armement et les véhicules de cette unité on été étudiés afin de s'adapter à ses incroyables capacités et de leurs permettre d'obtenir les meilleurs résultats. Bien que la cellule qui la compose ne soit plus que l'ombre de ce qu'elle fut autrefois, elle dispose toujours de véhicules reliques, irremplaçables mais très puissants, et elle est parvenue à s'enfuir avec les plans secrets de son équipement, empêchant le Consortium de mettre la main dessus. La haine nourrie à l'égard des nouveaux gardes présidentiels, qui on renié l'allégeance au système politique, leur serment de fidélité à ce dernier, et donc leur honneur, est très forte. C'est la cible principale de ce groupement spécial. Bien que devenu incapable de produire ses véhicules, l'ancienne garde est toujours capable de s'offrir son armement et ses armures sans de difficultés grâce à la cellule de fabrication d'armement.

Les cellules de guérilla

Cette partie de la résistance est la plus obscure, les cellules de guérilla agissant toutes de manière indépendante par rapport à leurs consœurs et n'ayant de militaires que le nom et l'uniforme. Elles ressemblent davantage à des groupuscules armés comme des milices chargées de perturber les communications et la coordination de l'armée. Les cellules de guérilla sont fières d'elles même et terriblement arrogantes, elles sont craintes de la population et souvent très mal vues des autres résistants pour ses divers pillages et meurtres gratuits sensés améliorer leur ardeur au combat. Pire encore sont leurs sources de financement... Souvent des hauts placés du Consortium eux même espérant prendre la place de leur chef en fournissant des troupes à la résistance ! Autant dire que les cellules de guérilla sont indignes de confiance...Mais en tant que pion, elles restent utile...Reste à savoir qui manipule qui? Question équipement, les cellules de guérilla parviennent à se procurer certaines des armes les plus perfectionnées du Consortium, mais le commun de ses milices reste un armement militaire standard.

Les cellules de renseignements et d'assassinat

Ils sont les combattants de l'ombre, ceux qui sont les plus durs à repérer, considérés par l'ennemi comme les plus dangereux. Parmi chaque citoyen lambda, qui sait, peut être votre collègue de bureau, se dissimule habilement parmi la foule afin d'agir dans l'intérêt de la résistance. Leur rôle premier est la recherche d'informations parmi l'administration adverse, connaître les mouvements de troupes importants pouvant être attaqués, mettre la main sur le ravitaillement, et enfin connaître la position des chefs ennemis pour les assassinats. Il est très rare que la résistance s'attaque à un leader, car elle sait très bien que les représailles sur la population seraient terribles, mais nombre de bouchers imposant une politique de terreur ont connu la mort de la part de l'un des guerriers mirages des cellules d'assassinat du Front de Libération Totale! La vie de ces hommes et femmes de l'ombre est très risquée : ils vivent en permanence proche de leur mort et s'ils sont découverts, le code de conduite dont ils disposent recommande le suicide : la capture, ses tortures interminables, sans aucune possibilité d'être secourue, serait trop destructrice pour que l'organisation résistante se le permette... Parfois, des assassinats d'agent capturés se font, pour l'exemple...

Les cellules de recherches et de développement

Elles sont le poumon de la résistance, celles qui permettent de gérer la logistique, de fournir les cellules combattantes en armes, et qui maintiennent en état l'équipement de l'ancienne garde présidentielle, dont les besoins sont de plus en plus croissants. Incapables de s'offrir des implants bioniques, cette cellule a tout misé sur le génie génétique, s'occupant toujours du renforcement du potentiel cérébral des recrues de la cellule présidentielle ! L'amélioration des armes fait également partie de son travail : créer des silencieux, scier les canons, rendre les munitions plus puissantes, tout est bon pour permettre aux combattants de réaliser leurs missions. Cette cellule est également chargée de s'occuper des blessés et fait office de centre médical mobile, ainsi que centre de réparation pour les véhicules endommagés.

Les cellules combattantes

Elles forment l'épine dorsale de la résistance. Ce sont des gens ordinaires qui se sont associés afin de combattre la tyrannie du régime actuel. Les cellules combattantes luttent avant tout contre la police qui fait appliquer le régime de terreur de la « présidente à vie » avec un zèle bien trop grand à son goût. Elles ne sont bien souvent que partiellement équipées d'un matériel vétuste, bien en retard sur les standards militaires actuels. Mais les cellules combattantes compensent le manque d'entrainement et d'équipement par une volonté de fer, ils sont tous conscients du combat dans lequel ils se sont engagés et sont prêts à mourir pour celle qui représente la démocratie dans leurs cœurs. Considérant la société actuelle comme une poudre aux yeux, les cellules combattantes détruisent souvent les symboles de l'oisiveté de la société, défendant des valeurs morales fortes.
avatar
Sinéad Domnall
Chef suprême, parce qu'elle le vaut bien...

Messages : 83
Date d'inscription : 28/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://brutopia.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum